Livraison assurée tous les soirs après 19h sur le Grand Rodez pour toutes commandes supérieures à 40€

Livraison assurée tous les soirs après 19h sur le Grand Rodez pour toutes commandes supérieures à 40€

Récepteurs Cannabinoïdes, explications

Extrait du livre disponible dans votre shop » Chanvre en médecine » écrit par le Docteur Franjo Grotenhermen spécialiste allemand de renommée internationale, diplomé Summa Cum Laude à l’université de Médecine de Cologne en 1996.

« En 1987, Il a été démontré pour la première fois que la plupart des effets attribués aux cannabinoïdes s’exercent sur leurs liaisons aux récepteurs spécifiques. Ces récepteurs cannabinoïdes se situent principalement sur les membranes des cellules du cerveau et dans la moelle épinière. Ils sont également présents sur les cellules du cœur, de l’intestin, des poumons,de la peau, des voies urinaires, de l’utérus, des testicules, des glandes internes,de la rate et des globules blancs. Selon l’endroit où se trouvent ces récepteurs, leur activation va provoquer des effets très différents, par exemple une inhibition des voies nociceptives, une inhibition du processus inflammatoire, une modification de la perception du temps, un sentiment d’euphorie ou d’autres effets psychiques.

Le premier cannabinoïde endogène a été découvert en 1992. Il a été baptisé « anandamide », du sanscrit ananda, qui signifie « bonheur suprême » et « amide », du fait de sa structure chimique. Plus tard, d’autres endocannabinoïdes ont été découverts,dont les noms sont toutefois moins poétique et sonnent plus scientifiques: 2-arachidonoylglycérol et éther de noladine. Aujourd’hui, on dénombre environ 200 variétés de substances endogènes proches des encannabinoïdes, dont les effets n’ont en grande partie pas encore été étudiés en détail. Les endocannabinoïdes comptent parmi les substances qui jouent un rôle de messagers naturels. Ils transmettent des informations concernant l’état de l’organisme aussi bien dans le cerveau que dans d’autres organes, provoquant ainsi des réactions au niveau des cellules. Ils appartiennent au groupe des principaux neurotransmetteurs d’inhibition et jouent un rôle important, par exemple comme frein à la libération excessive de glutamate dans le cerveau lors d’un manque d’approvisionnement en oxygène de ce dernier. C’est la raison pour laquelle une des principales fonctions attribuées aux endocannabinoïdes est la fonction protectrice des cellules nerveuses. D’autres neurotransmetteurs agissent sous l’influence des endocannabinoïdes comme le GABA, la glycine, la noradrénaline, la sérotonine, la dopamine, l’acétylcholine ainsi que les neuropeptides ( enképhaline et endorphine ).

Souvent, les propriétés médicales du cannabis s’expliquent par l’effet interactif de ces messagers. Ainsi, l’inhibition de la libération de la sérotonine calme les nausées et les vomissements, et l’influence exercée par le GABA et l’acétylcholine est bénéfique contre les troubles neuromusculaires, comme les spasmes ou les crampes ».

chanvre-en-medecine

Free Shipping.

No one rejects, dislikes.

24/7 Support.

It has survived not only.

Online Payment.

All the Lorem Ipsum on.

Fast Delivery.

Many desktop page now.

Panier
CONFIRMEZ VOTRE AGE

Vous devez avoir 18 ans ou plus pour accéder à ce site. Merci de confirmer que vous avez plus de 18 ans.

Accès interdit

Votre accès est restreint en raison de votre âge.

J'AI 18 ANS OU PLUS J'AI MOINS DE 18 ANS
Boutique
Liste de souhaits
0 items Panier
Mon compte